Arguments

En Suisse, le secteur du chauffage et du refroidissement représentent actuellement 50% de la consommation totale d’énergie, dont seule une infime partie est issue de sources d’énergie renouvelables.

Waermeinitiative Schweiz

Un chauffage renouvelable et neutre en CO2 est possible jusqu’en 2050. C’est ce que montrent les calculs des scénarios de TEP et Ecoplan. Dans un scénario basé sur la réglementation, les émissions de CO2 du secteur du chauffage peuvent être réduites de 95% d’ici 2050.

Vous souhaitez en savoir plus sur la manière dont le secteur de la chaleur peut être décarbonisé d’ici 2050 ? L’étude peut être téléchargée ici.

Télécharger l’étude “Approvisionnement en chaleur renouvelable et sans CO2 en Suisse” →

Télécharger le communiqué de presse «la transition thermique est réalisable – la Loi sur le CO2  lui ouvre la voie» →

Si l’on prend en considération les trois secteurs ensemble, les scénarios montrent clairement que toutes les sources d’énergies renouvelables sont nécessaires pour atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050. Aucune technologie ne l’emporte totalement sur les autres. Aucune d’elles ne couvre plus de 30 % de la demande de chaleur. Aucune source d’énergie renouvelable n’est par conséquent aussi prédominante que le mazout ou le gaz. Seul le scénario basé sur la réglementation permet une décarbonisation totale. En conséquence, la plupart des énergies renouvelables sont également utilisées dans ce scénario.

Pour que la décarbonation complète soit un succès, il faut créer des conditions-cadres appropriées et notamment :

  • Adopter la nouvelle Loi sur le CO2, telle qu’elle est actuellement débattue au Parlement, car elle permet un grand pas vers la décarbonation du secteur du chauffage.
  • Augmenter progressivement la taxe sur le CO2 jusqu’à CHF 300/tonne d’ici 2030, tout en interdisant « prospectivement » les chauffage à combustibles fossiles.
  • Appliquer de façon plus restrictive les clauses dérogatoires des entreprises.
  • Réorienter les planifications et les concepts énergétiques cantonaux et communaux vers l’objectif de zéro émission nette.
  • Renforcer le soutien financier à l’optimisation de l’enveloppe des bâtiments et à l’extension des réseaux thermiques.
  • Simplifier considérablement les procédures d’utilisation des technologies de chauffage renouvelables.
  • Renforcer l’information du public et investir activement dans la formation et le perfectionnement des spécialistes, en étroite collaboration avec les associations professionnelles.